[Communiqué de presse] Légalisation du cannabis – Le ROCAJQ demande des investissements majeurs en prévention et en intervention auprès des jeunes

À l’occasion du Forum d’experts sur l’encadrement de la légalisation du cannabis au Québec (19-20 juin), le Regroupement des organismes autonomes jeunesse du Québec (ROCAJQ) invite les gouvernements provincial et fédéral à faire preuve de prudence dans l’élaboration des mesures d’encadrement et de contrôle sur l’accès au cannabis. Ces mesures pourraient contribuer à une banalisation de la consommation et doivent impérativement être accompagnées d’investissements majeurs en prévention et en intervention.

« Au sein du ROCAJQ, qui préconise la décriminalisation du cannabis, la légalisation soulève de grands questionnements, particulièrement en ce qui a trait  à l’incidence de cette drogue sur la santé physique et mentale des jeunes » explique Sylvie Norris, directrice du regroupement. Il est nécessaire de bien sensibiliser les jeunes aux dangers potentiels de cette drogue, mais il faut aussi soutenir adéquatement les groupes qui travaillent auprès de ceux aux prises avec des problèmes de consommation. « Les organismes jeunesse ont développé une solide expertise terrain auprès des jeunes, notamment dans une approche de réduction des méfaits. Ils connaissent les chemins pour aller à leur rencontre et possèdent le savoir-faire pour les accompagner. Les inquiétudes qu’ils expriment doivent être prises en considération; ils doivent faire partie de la solution » souligne Sylvie Norris.

– 30 –

Suivez le Forum d’experts sur l’encadrement du cannabis au Québec en direct ou en différé.

Renseignements
Joakim Lemieux, agente des communications
514 229-1597
communications@rocajq.org

Consultation Jeunesse 2016

Près de deux cents jeunes réunis à Québec pour exprimer leurs idées sur le système d’éducation

Québec – 24 novembre 2016 – C’est sous le thème «La réussite éducative, ça me concerne ! » que s’est déroulée la 2e Consultation jeunesse de la Coalition Interjeunes les 22 et 23 novembre à l’Hôtel Le Concorde à Québec. L’événement a réuni près de 200 jeunes, âgés de 10 à 30 ans, provenant de tous les coins du Québec.

C’est le jeune rappeur de Québec, GLD, qui a brisé la glace le 22 novembre avec une prestation électrisante tiré de son premier album. GLD en a profité pour animer le premier forum de discussion à micro ouvert. Les jeunes ont été conviés à une visite de l’Assemblée nationale et à une projection de divers extraits de films et de documentaires sur le thème de l’éducation dans le monde mettant ainsi la table pour la consultation. Le Secrétariat à la jeunesse a pour sa part, démontré aux jeunes l’importance de participer à de telles consultations publiques.

C’est en présence du Ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, que la consultation s’est amorcée le 23 novembre en matinée. Ce dernier a mentionné qu’il porterait une grande attention aux besoins exprimés et aux orientations qui seraient soumises à son attention à l’issue de cette consultation.

Ce fût une occasion unique pour les jeunes de traduire leur vision de l’école de demain et de pouvoir se faire entendre du Gouvernement, qui produira bientôt sa nouvelle politique en matière de Réussite éducative.

Provenant d’aussi loin que la Gaspésie, de la Côte-Nord, du Bas-Saint-Laurent et de Gatineau, les jeunes âgés de 10 à 30 ans expérimentant différentes réalités ont pu exprimer le désir et le besoin d’être entendus et pris en compte dans un cadre qui leur ressemble. Plutôt que de « subir » l’école, ils souhaitent en être partie prenante afin que l’école soit à leurs images et adaptée à leurs besoins.

Leurs idées, commentaires, témoignages et recommandations ont été soigneusement recueillis et seront sous peu soumis au Ministre de l’Éducation.

La coalition Interjeunes représente plus de 345 organismes fréquentés par 370 000 jeunes partout au Québec.

Les villes de Laval et de Lévis honorées au Gala des Prix Leviers

Montréal, le 5 oct04102016-_mg_0267obre 2016 – Les villes de Laval et de Lévis ont reçu un prix coup de cœur lors de la 7e édition du Gala des Prix Leviers,  qui s’est déroulée le 4 octobre dernier, à l’Assemblée nationale. Les deux villes ont ainsi été honorées pour leur dynamisme et leur engagement envers la jeunesse. La création des Prix Leviers est une initiative du Regroupement des organismes communautaires autonomes jeunesse du Québec (ROCAJQ).

Cette année encore, le Gala des Prix Leviers a été une cérémonie riche en émotions pour une vingtaine de jeunes, honorés pour leurs parcours différenciés et leur ténacité à s’intégrer dans la société québécoise. Une nouveauté cette année, le ROCAJQ a souligné l’implication de deux villes qui se sont illustrées pour leur engagement envers la jeunesse. « Nous voulons donner à tous les jeunes la place et les moyens de construire un monde plus riche de justice, de paix, de démocratie, d’égalité et de solidarité. C’est ce à quoi les villes de Laval et de Lévis se sont engagées », explique Sylvie Norris, directrice du ROCAJQ.

Lévis, ville amie des Jeunes

Le ROCAJQ ainsi que deux de ses organismes membres, Alliance Jeunesse et Centre Aide et Prévention jeunesse, ont ainsi félicité la Ville de Lévis pour son appui aux organismes communautaires. Ville la plus populeuse de la région de Chaudières-Appalaches, Lévis est considérée comme un modèle à suivre dans sa façon de soutenir et de développer des partenariats avec les acteurs du milieu.

En effet, depuis plusieurs années, le maire de Lévis mise sur les organismes présents sur son territoire, pour le développement du tissu social et l’amélioration des conditions de vie de la communauté. Au cours des dernières années, la contribution financière de la Ville s’élève à un peu plus de 1M$, ce qui permet aux organismes bénéficiaires, d’offrir des services et un accompagnement de qualité.

04102016-_mg_0271

Laval, un dynamisme exemplaire

De son côté,  la Ville de Laval, habitée par un renouveau et un dynamisme exemplaire, fait preuve d’une grande ouverture face aux idées des jeunes pour l’amélioration de leur milieu de vie et l’embellissement de leur ville. La ville de Laval a donné justement une belle illustration de cet engagement en signant la Déclaration d’engagement jeunesse pour un appel à l’inclusion sociale et au développement du pouvoir d’agir des jeunes. C’est d’ailleurs à ce titre, qu’une grande consultation jeunesse a été organisée au mois de mai dernier, avec plus de 3000 jeunes venus échanger avec leurs élus sur l’avenir de Laval.

Le Regroupement des organismes communautaires autonomes jeunesse du Québec (ROCAJQ) regroupe plus de 50 organismes membres (travail de rue, hébergement d’urgence, drop in, aide aux devoirs, toxicomanie, etc.). Répartis sur l’ensemble du territoire québécois, ces organismes font une différence dans la vie de plus de 300 000 jeunes.

04102016-_mg_0255

 

Gala des Prix Leviers 2016 à L’Assemblée nationale

Montréal, 6 octobre 2016 – À l’occasion de la 7e édition du Gala des Prix Leviers, le 4 octobre dernier à l’Assemblée nationale, le Regroupement des organismes communautaires autonomes jeunesse du Québec (ROCAJQ) a rendu hommage au parcours exceptionnel de 23 lauréats impliqués socialement dans leur communauté. La cérémonie qui s’est déroulée en présence de députés et de ministres, a permis cette année encore, de saluer l’excellence des organismes communautaires autonomes jeunesse partout au Québec.

Britney, Ricardo, Mykel, ils étaient une vingtaine de jeunes présents à l’Assemblée nationale pour la réception de leur prix Levier 2016. Leur point commun? Ils ont tous eu des parcours de vie différenciés et ils se tous impliqués socialement d’une façon ou d’une autre, au sein de leurs communautés et dans leurs quartiers. Ces jeunes ont continué de croire qu’il était possible de changer leurs comportements afin de devenir des leviers de transformation sociale pour eux-mêmes et pour leur communauté.

C’est à juste titre que le ROCAJQ a remis à chacun d’entre eux une distinction afin de saluer les efforts consacrés et la persévérance avec laquelle ils ont poursuivi l’atteinte de leurs objectifs. «Nous croyons qu’il faut prendre le temps de souligner le dépassement de ces jeunes qui, à leur façon, ont su se transformer et ainsi reprendre du pouvoir sur leur vie. Il faut féliciter leur courage et leur détermination. Ils sont notre fierté!» se réjouit Sylvie Norris, directrice du ROCAJQ.

La soirée, riche en émotions, a réuni des élus de différentes formations politiques, parlant d’une même voix pour une seule cause : la reconnaissance des réussites quotidiennes des jeunes. Les lauréats ont reçu chacun leur trophée et un certificat d’honneur, des mains des députés de leurs circonscriptions de résidence.

Voici la liste des récipiendaires des Prix Leviers 2016:

  • Arnold Aka
  • Francis Arsenault
  • Chrystina Audy
  • Josiane Brunelle
  • Britney Burke
  • Marion  Caucanas 
  • Marie-Eve Cotten
  • Jérémy Duschêne
  • Laura Duquet Legeais
  • Jérémy Gadbois
  • Jérémy Germain
  • Ricardo Gomez Mendez
  • Alexandre Juteau
  • Francisco Lecours
  • Mélanie Nadeau & Mathieu Aubut-Collin
  • Tattyana Paré Tremblay
  • Élizabeth Pinault
  • Mykel Raymond
  • Abigaïl Régina-Gauthier
  • Bruno Robitaille
  • Jasmine Trudel Valcour
  • Émilie Roy (coup de cœur)
  • Vincent St-Amour (coup de cœur) 

Le ROCAJQ, c’est plus de 50 organismes membres (travail de rue, hébergement d’urgence, drop in, aide aux devoirs, toxicomanie, etc.). Répartis sur l’ensemble du territoire québécois, ces organismes font une différence dans la vie de plus de 300 000 jeunes.

04102016-_mg_0286

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Renouvellement de la Politique québécoise de la jeunesse-le ROCAJQ réagit

Québec, 30 mars 2016- Le ROCAJQ était présent au dépôt de la nouvelle politique québécoise de la jeunesse. Après avoir participé activement aux consultations de renouvellement en septembre 2015, le ROCAJQ, aujourd’hui heureux du dépôt de celle-ci, se dit inquiet face à l’inclusion des jeunes avec des parcours de vie différenciés.

«Des investissements importants doivent être faits pour soutenir ces jeunes que plusieurs structures gouvernementales ont abandonné. C’est lors du dévoilement de la Stratégie que nous pourrons constater la place offerte à ces jeunes qui ont besoin du soutien du Secrétariat à la Jeunesse (SAJ) pour faire partie de la société», affirme Gabrielle Lemonde, présidente du Regroupement.

«Dans l’ensemble, il s’agit d’une avancée pour la jeunesse du Québec, mais il reste encore beaucoup à faire. Nous serons heureux de mettre à contribution l’expertise de terrain diversifiée du ROCAJQ dans la réalisation de la prochaine Stratégie d’action jeunesse. Nos organismes membres, faciles d’accès, ouverts d’esprit et avec des horaires flexibles, travaillent quotidiennement à ce que le potentiel de chaque jeune, peu importe sa limitation ou son statut, soit reconnu dans sa globalité, afin que celui-ci trouve sa place dans la société» conclut Sylvie Norris, directrice du ROCAJQ.

La politique annonce des bénéfices importants pour les jeunes, cependant les sommes allouées à la Stratégie d’action jeunesse 2016-2021 sont inférieures à celles octroyées aux stratégies précédentes. De plus, l’abolition du Fonds d’Investissement Jeunesse a eu des impacts considérables sur les organismes qui travaillent avec les jeunes les plus marginalisés.

Le ROCAJQ et ses membres restent confiants sur le fait que le gouvernement sera à l’écoute de ces jeunes. Le Regroupement est prêt à travailler de pair avec le SAJ afin de mutualiser efficacement les efforts de chacun et mettre en place une Stratégie efficace, efficiente et équitable pour chaque jeune.

À propos du ROCAJQ
Le Regroupement des organismes communautaires autonomes jeunesse du Québec (ROCAJQ) regroupe 50 organismes membres (travail de rue, hébergement d’urgence, drop in, aide aux devoirs, toxicomanie, etc.). Répartis sur l’ensemble du territoire québécois, ces organismes font une différence dans la vie de plus de 300 000 jeunes.

-30-

Source : Regroupement des organismes communautaires autonomes jeunesse du Québec (ROCAJQ)
Renseignements: Denitsa Hristova, Responsable recherche et analyse, ROCAJQ,
tél : 514-388-7942
projets@rocajq.org

Les organismes membres du ROCAJQ offrent leur expertise au gouvernement du Québec

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Montréal, le 25 février 2016 – Le Regroupement des organismes communautaires jeunesse autonomes du Québec (ROCAJQ) souhaite soutenir le gouvernement du Québec dans ses efforts pour assurer la mise en place d’un filet de sécurité efficace et fonctionnel auprès des jeunes dits vulnérables aux fugues et à l’exploitation sexuelle.

« Ce ne sont pas toutes les jeunes fugueuses qui tombent dans le piège de l’exploitation sexuelle », tient à nuancer d’emblée Sylvie Norris, directrice générale du Regroupement. Un lien est présent entre les fugues et l’exploitation sexuelle, par contre pour le ROCAJQ, il importe de départager les deux, car un n’est pas nécessairement la conséquence de l’autre.

« De nombreux jeunes sont en rupture avec les services institutionnels qui sont mis en place pour les aider et ils cherchent par tous les moyens des milieux plus atypiques où ils peuvent développer un sentiment d’appartenance. C’est à ce moment que le milieu communautaire devient indispensable pour assurer leur sécurité » tient à réitérer, madame Norris.

Un appel à l’action concertée

Pour le ROCAJQ, il est fondamental que l’ensemble du réseau travaille de concert. Une concertation au sein des programmes, sollicitant la collaboration de tous les acteurs permettra d’intervenir adéquatement et de réduire les risques pouvant être pris par les jeunes. « Les organismes membres du ROCAJQ déploient toutes les ressources nécessaires afin de veiller à la sécurité de nos jeunes et prévenir des cas d’exploitation sexuelle le tout en constante collaboration avec les partenaires du milieu. De nombreuses actions dans le passé ont porté fruit, notre collaboration avec les Centres jeunesse a eu de nombreuses retombées positives» rappelle madame Norris.

Les problèmes complexes n’ont pas de solutions simples. « C’est dans cet esprit de collaboration que nous souhaitons joindre notre expertise et travailler de pair avec le gouvernement afin de coordonner efficacement les efforts de chacun, renforcer la capacité de prévention sur le terrain et assurer une intervention rapide auprès des jeunes à risques », conclut Madame Norris.

 

À propos du ROCAJQ

Le Regroupement des organismes communautaires autonomes jeunesse du Québec (ROCAJQ) regroupe 50 organismes membres, répartis sur l’ensemble du territoire québécois, qui font une différence dans la vie de plus de 300 000 jeunes.

-30-

 

Marie Eve Gauthier
Responsable des communications pour le ROCAJQ
(514) 528-5932
 
 
Pour la version PDF imprimable du communiqué: Communiqué de presse ROCAJQ – Exploitation sexuelle et fugues
 

Les propos contradictoires du ministre Blais concernant le projet de loi 70

blais

Montréal, le 22 février 2016 – Le Regroupement des organismes communautaires autonomes jeunesse du Québec (ROCAJQ) exige du ministre François Blais qu’il respecte sa parole.

Lors de son audition en commission parlementaire dans le cadre du projet de loi 70, le ROCAJQ s’est dit inquiet face à la disparition d’Emploi Québec, à la diminution des points de services et à la perte de l’expertise du gouvernement en matière d’employabilité.

Le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale a affirmé catégoriquement que ces inquiétudes n’étaient pas justifiées. Or, nous apprenons cette semaine la fermeture des Centres locaux d’emploi de Châteauguay, de Saint-Rémi et de Contrecoeur et que ceux de Granby et Boucherville le seront sous peu.

Les impacts sur la population seront nombreux surtout dans un contexte où, tel que décrit dans le projet de loi 70, il est préconisé un accompagnement personnalisé pour tous les premiers demandeurs.

Le ROCAJQ exige du ministre de la constance et rappelle que l’homme n’est pas jugé sur ses paroles, mais bien sur ses actes.

 

– 30 –

 

 

Le Regroupement des organismes communautaires autonomes jeunesse du Québec (ROCAJQ) regroupe 50 organismes membres, répartis sur l’ensemble du territoire québécois, qui font une différence dans la vie de plus de 300 000 jeunes.

 

 

Sources :
 
Marie Eve Gauthier
Adjointe de direction et
Responsable des communications pour le ROCAJQ
3736 rue St-Hubert, Montréal Qc, H2L 2A4
Bur. : 514 388-7942
Cell. : 514-528-5932
Courriel : info@rocajq.org  
Site Internet : www.rocajq.org
 
 
Pour le communiqué en version PDF  Communiqué PL70_exigences – ROCAJQ

Les recommandations du ROCAJQ au gouvernement concernant le projet de loi no70

_FGP3656

 

Québec, jeudi le 11 février 2016 – Hier, dans le cadre de la commission parlementaire sur le projet de loi 70 visant à permettre une meilleure adéquation entre la formation et l’emploi ainsi qu’à favoriser l’intégration en emploi, le ROCAJQ, présent en Chambre, a demandé le retrait du programme Objectif Emploi sur la base que celui-ci ne répond pas à la réalité des jeunes qui font leur première demande à l’aide sociale.

Le ROCAJQ fort de ses 50 membres, a sondé ces derniers sur les impacts de la réforme de l’aide sociale telle que définie dans le projet de loi 70. Ces jeunes avec lesquels nous travaillons au quotidien sont instables et bien qu’ils adoptent des attitudes réfractaires, ce qu’il faut comprendre c’est qu’ils manquent de tout et qu’ils ont un urgent besoin du support de l’État, comme le rappelle Sylvie Norris, directrice du Regroupement. Le ROCAJQ et ses organismes membres affirment que ce n’est pas en imposant des conditions aux plus démunis et aux plus vulnérables que le gouvernement pourra encourager ces prestataires à devenir des citoyens actifs et impliqués.

Bien que lors des échanges le ministre Blais se soit montré favorable à l’idée que les jeunes nécessitant une démarche préalable à la réinsertion à l’emploi y aient accès, le ROCAJQ demeure toutefois préoccupé à savoir comment, dans les faits, de telles mesures seront appliquées et surtout sous quels critères un jeune sera considéré apte ou sous contraintes à l’emploi.

Le ROCAJQ a fait part de son inquiétude quant au nombre limité d’emplois disponibles ne nécessitant pas d’exigences minimales et le pourcentage de jeunes premiers demandeurs qui feront partie de programme Objectif Emploi. Nous doutons sérieusement de la capacité d’intégration au marché de l’emploi des jeunes fréquentant nos organismes, et ce dans des délais de 12 mois tels que décrits dans le projet de loi 70. Même s’ils sont accompagnés d’un plan de cheminement personnalisé, nous demeurons convaincus que les démarches devront être adaptées et accessibles et que des formations devront faire partie intégrante de ce processus de réinsertion à l’emploi.

Nous désirons néanmoins saluer l’intention réelle du gouvernement à reconnaître les organismes communautaires en action autonome comme étant des experts de la réalité de ces jeunes aux parcours de vie différenciés et nous tenons à rappeler à ce dernier que nous continuerons à travailler et créer des liens avec les réseaux afin de contribuer à l’essor et à la stabilité des jeunes en matière d’insertion sociale et d’insertion en emploi.

Vous pouvez consulter, via ce lien, l’intégralité de nos recommandations dans le mémoire que nous avons déposé dans le cadre de cette commission parlementaire : http://bit.ly/1V4Nb2g

Le Regroupement des organismes communautaires autonomes jeunesse du Québec (ROCAJQ) regroupe 50 organismes membres, répartis sur l’ensemble du territoire québécois, qui font une différence dans la vie de plus de 300 000 jeunes.

– 30 –

 

Sources :
 
Marie Eve Gauthier
Adjointe de direction et
Responsable des communications pour le ROCAJQ
3736 rue St-Hubert, Montréal Qc, H2L 2A4
Bur. : 514 388-7942
Cell. : 514-528-5932
Courriel : info@rocajq.org  
Site Internet : www.rocajq.org
 
Pour télécharger la version PDF: Communiqué de presse_PL70

Gala des Prix Leviers 2015 à L’Assemblée nationale

L'EscaleMontréal, vendredi le 30 octobre 2015 – Dans le cadre de sa 6e édition du Gala des Prix Leviers, mardi le 6 octobre dernier à l’Assemblée nationale,le ROCAJQ a souligné en présence des députés et ministres, le parcours exceptionnel de 16 lauréats impliqués socialement dans leur communauté. Ce fut une soirée remplie d’émotions pour ces jeunes qui ont été mis à l’honneur et où tous les partis confondus se sont alliés à une cause, la reconnaissance des jeunes. Les prix ont été remis conjointement par les représentantes du ROCAJQ et les élus de chacune des formations politiques.

Cette cérémonie est une initiative de reconnaissance valorisant le cheminement personnel, le dépassement de soi et la contribution sociale des jeunes ayant eu un parcours de vie différencié, qui ont su faire des choix significatifs pour devenir des acteurs de changement au sein de leur communauté.

«Nous croyons qu’il faut prendre le temps de souligner le dépassement de ces jeunes qui, à leur façon, ont su se transformer et ainsi reprendre du pouvoir sur leur vie. Il faut féliciter leur courage et leur détermination. Ils sont notre fierté!» – Sylvie Norris, directrice du ROCAJQ.

Les 16 lauréats, récipiendaires des Prix Leviers 2015 ont toujours cru qu’il n’y avait pas qu’une seule façon de s’impliquer, de se dépasser, de s’accomplir, mais qu’il existait plutôt un monde infini de possibilités. Ils en sont tous la preuve. Voici la liste des récipiendaires :

  • Hitcham Amzert, St-Laurent
  • Mike Pierre Andral Colon, Montréal-Nord
  • Gabriel Charrette, Québec
  • Marie-Pier Dufresne, Québec
  • Myriam Felteau, Laval
  • Brigitte Gladu, Longueuil
  • Mya Guardado Lussier, St-Hyacinthe
  • Jayneeva Killa, Montréal
  • Marie-France Lacroix, Québec
  • Alexandre Lambert-Grenier, Thetford Mines
  • Carol-Ann Langlois, Lévis
  • May Omar, Montréal
  • Anna Ouellet, Québec
  • Audray Paré, Montréal
  • Jennifer Shaw-Marriseau, Montréal
  • Dieudonné Racine, Montréal

_FGP3254 L'Antre-jeune

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

_FGP3080-1

 

Projet Trip

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est avec beaucoup de fierté que le ROCAJQ a célébré avec eux leurs réussites respectives en leur remettant un Prix Levier. Un autre grand moment de la soirée fut lorsque le ROCAJQ et la ville de Granby ont rendu hommage à Mikael Adam (Prix leviers 2013) et Vincent Laurie (Prix Leviers 2014) pour s’être approprié la Déclaration d’engagement jeunesse et en avoir fait la promotion auprès de leur ville. Granby, première ville à avoir signé son accord de soutien auprès de cette jeunesse impliquée.    

Le Regroupement des organismes communautaires autonomes jeunesse du Québec (ROCAJQ) regroupe 50 organismes membres, répartis sur l’ensemble du territoire québécois, qui font une différence dans la vie de plus de 300 000 jeunes.

– 30 –

Renseignements :

Marie Eve Gauthier
Adjointe de direction et
Responsable des communications pour le ROCAJQ
3736 rue St-Hubert, Montréal Qc, H2L 2A4
Bur. : 514 388-7942
Cell. : 514-528-5932
Courriel : info@rocajq.org
Site Internet : www.rocajq.org
 
 Pour imprimer la version PDF : Communiqué de presse_Prix Leviers 2015

Les jeunes veulent contribuer à l’élaboration de la future Politique jeunesse

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Pour diffusion immédiate

logo_stickerCOALITION INTERJEUNES

Les jeunes veulent contribuer à l’élaboration de la future Politique jeunesse

Montréal, le 15 octobre 2015 – Le 7 octobre dernier, dans le cadre du renouvellement de la Politique jeunesse, la Coalition Interjeunes a tenu à écouter et impliquer les jeunes dans le cadre de la Consultation Jeunesse 2015, rappelant ainsi au gouvernement qu’il est plus que primordial que tous les jeunes soient considérés dans la future Politique jeunesse.

_FGP3607Plus de 60 jeunes, vivant des réalités très distinctes, se sont donc rassemblés au Château Laurier à Québec afin de concevoir une Politique jeunesse à l’image de leur réalité et celle de tous les jeunes du Québec. Les jeunes participants des cinq regroupements membres de la Coalition Interjeunes se sont exprimés tout au long de la journée sur les quatre axes du document de consultation gouvernementale : les saines habitudes de vie, un milieu favorable à la persévérance et la réussite scolaires, des jeunes prêts pour le travail, une économie prête à les accueillir et une citoyenneté active et plurielle.


«Cette consultation met l’emphase sur la nécessité d’entendre la voix de tous les jeunes au sujet du renouvellement d’une politique qui les touchera directement », explique Sylvie Norris, directrice générale du Regroupement des organismes communautaires autonomes jeunesse du Québec
. Au sortir des ateliers, les jeunes ont exprimé la volonté d’être de plus en plus inclus au sein des discussions qui les touchent. En réponse à un député, présent lors de la consultation, qui les félicitait sur la profondeur de leurs échanges en insistant sur le fait qu’ils s’exprimaient mieux sur ces sujets que certains députés en chambre, une participante a répondu : «C’est normal qu’on sache de quoi on parle et qu’on en parle bien, c’est tous des enjeux qui nous touchent et qu’on vit quotidiennement ! On est les experts de notre réalité!»

La jeunesse est une période de la vie stimulante qui comporte de nombreux défis et les jeunes en sont pleinement conscients. Au cours de la journée, ils ont exprimé leurs préoccupations sur les diagnostics en santé mentale et comment on prescrit essentiellement des médicaments sans donner accès à des services et à de l’accompagnement. Les jeunes ont partagé des préoccupations en regard de _FGP3839l’hypersexualisation, du sexisme et de la lutte à l’intimidation. Ils constatent qu’il est difficile pour certains jeunes d’arriver à obtenir un secondaire 5, alors que c’est une clé pour obtenir n’importe quel emploi. Ils soulignent le manque de services dans les écoles, notamment concernant l’accessibilité à des travailleurs sociaux et des conseillers en orientation. Les jeunes ont aussi nommé l’importance que les employeurs leur «donnent leur première chance» et reconnaissent leur potentiel.

_FGP3949

En fin de journée, réunis autour d’une grande table, les jeunes ont parlé de l’importance de la participation citoyenne et de faire entendre leurs préoccupations et leur réalité dans la société. Ils ont ainsi formé la première rencontre d’un premier «ministère de la jeunesse» au Québec.

Les propositions émises par les jeunes au cours des différents ateliers et en plénière seront déposées sous forme de rapport au Secrétariat à la jeunesse.

–  30 –

Pour info :

Rim Mohsen, Regroupement des maisons de jeunes du Québec, 514-885-7469
Marie Eve Gauthier, Regroupement des organismes communautaires autonomes jeunesse du Québec, 514-528-5932
Isabelle Gendreau, Regroupement des Auberges du cœur du Québec, 438-390-3985
Mélanie Marsolais, Regroupement des organismes communautaires québécois de lutte au décrochage scolaire, 514-572-2049
 

* Des photos en haute résolution sont disponibles 

Communiqué version PDF

 

COALITION INTERJEUNES

Les organismes membres de la Coalition Interjeunes sont : le Regroupement des maisons de jeunes du Québec (RMJQ), le Regroupement des Auberges du cœur du Québec (RACQ), le Regroupement des organismes communautaires autonomes jeunesse du Québec (ROCAJQ), le Regroupement des organismes communautaires québécois de lutte au décrochage (ROCQLD) et le Regroupement des organismes communautaires québécois pour le travail de rue (ROCQTR). Interjeunes représente 320 organismes fréquentés par 370 000 jeunes partout au Québec.

L’action communautaire autonome jeunesse est composée de groupes qui travaillent au quotidien avec des milliers de jeunes en les impliquant dans leur communauté, en les éduquant à une citoyenneté active, en créant des liens entre les générations, en les appuyant et les accompagnant dans leur insertion sociale et économique. Nous croyons qu’il est important de reconnaître l’apport de ces groupes dans le développement social et économique du Québec, et ce, en leur attribuant la place qui leur revient.

 Bandeau-logos-reg-Interjeunes