Des membres de Saint-Jérôme, de Laval et de Montréal ont changé d’air!

Communiqué conjoint ROCAJQ, ICI par les arts, TRÎL, Centre Bon Courage de Place Benoît et l’Escale

Montréal le 3 juin 2011 – Aujourd’hui, se tenait le premier dîner-causerie des membres du ROCAJQ. Dans cette saison des AGA, c’est autour d’une bière et d’un bon repas que Jennifer Cooke de Saint-Jérôme, Carol Pagé de Laval, Mame Moussa Sy et Christine Black de Montréal sont venus changer d’air malgré les piles de paperasse à faire. Ils se sont éloignés quelques temps de leur quotidien trop rempli pour partager leurs préoccupations sur le financement dans une atmosphère conviviale et ensoleillée.

Les problèmes de financement, c’est le symptôme d’un manque de connaissance de ce que font les OCAJ. Le milieu des OSBL n’est pas homogène, et les OCAJ ne ressortent pas suffisamment du lot. Les pratiques des membres du ROCAJQ et surtout son Approche globale communautaire sont connues et utilisées ailleurs, mais chez nous, elles sont encore méconnues.

Des organisations internationales, comme le Fonds international de développement agricole (FIDA), utilisent depuis les années 90 une approche qu’il nomme l’approche évolutive. Celle-ci est calquée sur l’Approche globale communautaire mise en application depuis 1970 au Québec. Comment se fait-il qu’elle soit reconnue comme une excellente approche ailleurs, mais qu’elle ne le soit pas encore ici où nous la mettons en application depuis plus longtemps? Aurions-nous oublié de sortir de nos organismes pour faire connaître ce que nous faisons à d’autres que nos bailleurs de fonds? Avons-nous du mal à faire valoir nos connaissances et notre expertise aux décideurs locaux et régionaux qui sont de plus en plus impliqués dans les décisions d’attribution des fonds disponibles?

Cette discussion se poursuivra, et vous êtes attendus au prochain dîner-causerie du ROCAJQ. À suivre…

Source : Annie Gauvin, directrice générale du ROCAJQ, agauvin@rocajq.org; 514 388-7942

Hommage à nos membres

Le ROCAJQ est fier de reconnaître ses membres sur la scène nationale

Le Regroupement des organismes communautaires autonomes jeunesse du Québec, le ROCAJQ, à rendu hommage à ses membres, le 13 octobre dernier. L’événement s’est tenu à l’Auberge Handfield à Saint-Marc-sur-Richelieu. Plusieurs représentants des organismes communautaires autonomes ont vu leurs actions auprès des jeunes reconnues en la présence de dignitaires, dont messieurs Alain Paquet, député de Laval-des-Rapides, Maka Kotto, député de Bourget et Amir Kadir, député de Mercier.

Ce sont vingt-et-un organismes qui ont reçu un hommage de leur regroupement national.  Les prix ont été attribués selon une analyse rigoureuse de leurs forces, de ce qui les distingue des autres ainsi que de leurs expertises. Chaque prix étant unique, l’organisme récipiendaire est le seul au Québec à se voir attribuer cette reconnaissance.

Chaque prix est un exemplaire unique créé par NerA, artiste de manga. NerA est une jeune femme de Saint-Jérôme, membre active d’ICI par les arts. Elle est sans aucun doute vouée à un bel avenir considérant son immense talent.

L’organisation de la soirée se voulait un moment privilégié pour souligner le travail de centaines d’intervenants jeunesse qui, chaque jour, s’investissent activement auprès des jeunes qui les choisissent. Les organismes membres du ROCAJQ agissent tous avec conviction, dynamisme et originalité, et leurs actions sont déterminées par l’atteinte de succès à la mesure de chaque jeune tout en respectant leurs besoins, leurs différences et les réalités auxquelles ils font face.

Cette soirée à été déterminante pour consolider le sentiment collectif que les actions des organismes communautaires autonomes sont importantes et même décisives pour les jeunes, quels qu’ils soient, afin que tous puissent dire haut et fort : Les jeunes sont la force du Québec de demain.

Source : Annie Gauvin directrice générale, agauvin@rocajq.org, 514 388-7942

 

Un vent de changement au ROCAJQ

Nomination d’une directrice générale

Montréal, le 8 mars 2010 – Dans le cadre de la restructuration du ROCAJQ, nous avons procédé à la création d’un poste de direction générale, et c’est avec plaisir que le conseil d’administration annonce la nomination de madame Annie Gauvin comme nouvelle directrice générale du ROCAJQ. Forte d’une grande expérience dans la mise sur pied et la restructuration d’organisation des domaines communautaire, culturel et paramunicipal, elle sera responsable de la mise en œuvre de la planification stratégique à laquelle les membres du ROCAJQ ont été conviés à participer au cours des derniers mois.

Madame Gauvin a une feuille de route de plus de 20 ans d’expérience. D’abord comme travailleuse autonome en gestion et en organisation d’événements. Par ailleurs, cette expérience d’entrepreneure d’une petite entreprise de services l’a directement conduite vers l’administration, le démarrage, le redressement et la restructuration d’organismes en plus de la gestion de projets multiples en collaboration avec des partenaires des milieux de l’action communautaire autonome, de la culture, de la jeunesse, de l’administration publique ainsi que du monde des affaires. À cet égard, elle a notamment occupé la fonction de directrice générale de Forum-2020, un nouvel organisme situé à Saint-Hyacinthe qui agit sur la vie sociale, économique et culturelle de cette région. Le Réseau québécois de Villes et Villages en santé l’a d’ailleurs reconnu pour sa vision d’avenir et son contenu structuré porteur de valeurs fondamentales d’ouverture et d’inclusion.

Monsieur François Bergeron, président du ROCAJQ, tient à souligner que le conseil d’administration est heureux d’accueillir sa nouvelle directrice. De concert, ils s’assureront que la place des jeunes et le rôle des organismes communautaires autonomes jeunesse (OCAJ) soient des préoccupations constantes pour toutes les régions du Québec.

Source : François Bergeron, président du ROCAJQ, oxy_adm@cam.org, 514 728-6146