Les organismes membres du ROCAJQ offrent leur expertise au gouvernement du Québec

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Montréal, le 25 février 2016 – Le Regroupement des organismes communautaires jeunesse autonomes du Québec (ROCAJQ) souhaite soutenir le gouvernement du Québec dans ses efforts pour assurer la mise en place d’un filet de sécurité efficace et fonctionnel auprès des jeunes dits vulnérables aux fugues et à l’exploitation sexuelle.

« Ce ne sont pas toutes les jeunes fugueuses qui tombent dans le piège de l’exploitation sexuelle », tient à nuancer d’emblée Sylvie Norris, directrice générale du Regroupement. Un lien est présent entre les fugues et l’exploitation sexuelle, par contre pour le ROCAJQ, il importe de départager les deux, car un n’est pas nécessairement la conséquence de l’autre.

« De nombreux jeunes sont en rupture avec les services institutionnels qui sont mis en place pour les aider et ils cherchent par tous les moyens des milieux plus atypiques où ils peuvent développer un sentiment d’appartenance. C’est à ce moment que le milieu communautaire devient indispensable pour assurer leur sécurité » tient à réitérer, madame Norris.

Un appel à l’action concertée

Pour le ROCAJQ, il est fondamental que l’ensemble du réseau travaille de concert. Une concertation au sein des programmes, sollicitant la collaboration de tous les acteurs permettra d’intervenir adéquatement et de réduire les risques pouvant être pris par les jeunes. « Les organismes membres du ROCAJQ déploient toutes les ressources nécessaires afin de veiller à la sécurité de nos jeunes et prévenir des cas d’exploitation sexuelle le tout en constante collaboration avec les partenaires du milieu. De nombreuses actions dans le passé ont porté fruit, notre collaboration avec les Centres jeunesse a eu de nombreuses retombées positives» rappelle madame Norris.

Les problèmes complexes n’ont pas de solutions simples. « C’est dans cet esprit de collaboration que nous souhaitons joindre notre expertise et travailler de pair avec le gouvernement afin de coordonner efficacement les efforts de chacun, renforcer la capacité de prévention sur le terrain et assurer une intervention rapide auprès des jeunes à risques », conclut Madame Norris.

 

À propos du ROCAJQ

Le Regroupement des organismes communautaires autonomes jeunesse du Québec (ROCAJQ) regroupe 50 organismes membres, répartis sur l’ensemble du territoire québécois, qui font une différence dans la vie de plus de 300 000 jeunes.

-30-

 

Marie Eve Gauthier
Responsable des communications pour le ROCAJQ
(514) 528-5932
 
 
Pour la version PDF imprimable du communiqué: Communiqué de presse ROCAJQ – Exploitation sexuelle et fugues